Fra Angelico, Montréal


 « Parce que c’est chez moi, chez Fra Angelico! »

Voilà ce que je répondrais à celui qui me demanderait ce que je fais là!

Qu’on soit bien ou pas dans sa famille d’origine, dans son couple, parmi ses collègues, un besoin d’une autre sorte de famille peut parfois naître et chercher satisfaction avec insistance.  Le croire en Plus-Grand-Que-Soi a besoin d’être dit, vécu, partagé, réfléchi, médité, et donné!

Vivre en fraternité, entre sœurs et frères de Jésus, entre fils et filles de Dieu, depuis 15 ans déjà, à aider ma sœur qui ploie sous le poids d’une monoparentalité qui la dépasse; à fêter annuellement l’amitié autour d’une choucroute bien arrosée; à arpenter Afrique et Bolivie avec la Parole en bandoulière pour découvrir l’autre; à explorer la mystique d’un Maître Eckhart, la passion enflammée de justice d’un Bartolomé de las Casas; à marcher en pèlerinage dans les pas d’un St-Dominique, ce brasier tranquille, à Fanjeau, en Languedoc; à prier autour des mantras feutrés de Taizé; à enseigner en tentant de vivre la mentalité de Jésus à nos enfants et les enfants de nos frères et sœurs; à accueillir les douleurs, les sourires, les joies, les opinions et les meurtrissures qu’on vit au jour le jour; à découvrir les trésors de «ceux de nos frères et soeurs religieux qui sont jeunes depuis plus longtemps», comme dirait le frère Denis Dion! C’est tout ça et tellement davantage, la vie fraternelle à la façon de St-Dominique! C’est un mystère, et un mystère, c’est fait pour être vécu! Si la vie est participation, alors je vis dans la mesure que je vis avec mes frères et soeurs et qu’ensemble nous construisons Sa maison!

Ainsi, je peux dire que «chez Fra Angelico, c’est devenu chez moi pour toujours!»

Merci, Seigneur, pour un des plus beaux cadeaux qui soit !

Benoît Des Roches, l.o.p.