Commentaire sur “Le pape François suscite une « colère de fils aîné » | Vu de Rome

  • C. Husson

    Le texte de l’enfant prodigue permet à ceux qui sont croyants de nous remettre les pieds sur terre, celle du Christ…et nous faire réfléchir sur notre attitude envers les non croyants. On doit tous se reconnaître dans ce fils ainé bien pensant, aimé de Dieu et qui jouit déjà de toutes ses bienfaits. Son défi est d’aimer encore plus loin, de voir encore le pauvre et le blessé de la vie qui frappe à sa porte. Doit il trembler pour ce qu’il possède déjà et qu’il a du mal à partager…ou ouvrir son coeur et ses mains à celui qui s’est éloigné de Dieu. J’aime l’attitude du pape François qui n’a pas peur de sortir du confort des bien pensants qui ne sont plus à convertir, eux! Où faut-il aller prêcher la bonne nouvelle, sinon aux frontières de nos sécurités, vers tous ceux qui ne peuvent connaître la figure de Jésus puisqu’ils n’ont pas rencontré de témoins la leur révélant sur leur route. La richesse de l’Évangile n’est -elle pas d’aller au-delà de nos préjugés, d’accueillir toutes les misères humaines, d’aller au devant de ceux qui ne peuvent pas faire le chemin vers Dieu sans être aimés par un père dont l’amour est inconditionnel pour ses 2 fils.

Les commentaires sont fermés.